Le brouillard électromagnétique, aujourd'hui, demain, pour toujours ?

 

Echapper à la pollution électromagnétique, rêve ou réalité ?

Il y eu un temps où ceux qui le désiraient pouvaient échapper à la pollution électromagnétique. Il leur suffisait de ne pas acheter une maison sous une ligne à haute tension et d’éviter la proximité des voies de chemin de fer. Bien sûr, ils introduisaient bien quelques ondes dans leurs intérieurs par le biais d’une kyrielle d’appareils électroniques (ordinateurs, téléviseurs, luminaires, plaques à induction…). Mais enfin, cela restait dans la limite de l’acceptable.

Aujourd’hui, nous avons  dépassé le supportable, en tout cas pour le corps humain et celui des animaux. Les plantes elles-mêmes semblent perturbées. Les hyperfréquences ont envahis nos cieux et plus personne ne peut les éviter. Il y a d’abord le portable qui traîne dans la poche, le téléphone sans fil qui trône dans le salon, celui des voisins qui traverse le mur, il y a aussi le wifi qui se promène un peu partout, de la salle de bain au garage. Et puis les antennes relais de téléphonie mobile qui fleurissent…

 

Le blindage de l’habitat, un must du 21ème siècle ?

Face à ce brouillard électromagnétique, la solution le plus logique est de se protéger. Pour le portable, quelques réglages de bon sens pour limiter les émissions des ondes permanentes sur les téléphones, une housse blindée et une oreillette à air feront l’affaire ;  pour le téléphone d’intérieur, un nouveau modèle à base inactive limitera les dégâts (de préférence pour les appels courts). Pour les appels longs, on n'hésitera pas à reprendre un filaire, après avoir raccordé sa box à la terre, en complément. Pour les ordinateurs, des lunettes spécifiques, un câble d'alimentation blindé et une "puce" spécifique ne seraient pas inutiles. Pour les antennes relais, une peinture blindée sous une peinture de finition s’assortira parfaitement avec des voilages blindés, aujourd'hui tout à fait esthétiques, parfois même en tissus "bio". Pour les lignes à hautes tension, un treillis métallique relié à la terre évacuera au moins les champs électriques. Quand à la fée électricité qui courre dans nos murs, on la domptera facilement en utilisant du câble blindé, de la gaine blindée, des interrupteurs automatiques de champs et une prise de terre irréprochable.

Serions-nous devenus fous ? Le tout blindage est-il en train de devenir la norme de l’habitat du 21ème siècle ? Si nous n’y prenons pas garde, c'est-à-dire, si nous acceptons sans sourciller toutes les nouvelles technologies que les industriels s’empressent de mettre à notre disposition, c’est une possibilité.

Sans compter que tout cet attirail blindé coûte cher.  Certains devront se serrer la ceinture s’ils veulent se protéger. La majorité devra subir une pollution passive. Surtout qu’il ne faut pas s’attendre à une amélioration. La pollution électromagnétique, c’est sûr, c’est pour longtemps.

 

La pollution électromagnétique est-elle irréversible ?

Qui est prêt demain à se passer de son téléphone portable ? Comment pourrions-nous vivre dans un monde sans fil ? Sûrement très bien, puisque toutes les sociétés passées l’ont fait.

Pourtant, l’homme du 21ème siècle n’est pas prêt à faire ce saut. Les économies mondiales sont basées sur la technologie sans fil. Remettre en cause ces technologies aboutirait aujourd’hui à un drame économique et donc humain.

 

Le seul espoir,  l’acte militant. Cet acte consiste, à son niveau, à refuser certaines technologies non essentielles.  Par exemple, a-t-on besoin du Wimax, ce Wifi à longue distance ? Que gagne-t-on en cuisant  des aliments en quelques secondes ? A-t-on besoin de surfer sur internet au milieu de la rue, aux toilettes ou en dinant au restaurant avec ses amis ? Est-il indispensable de visionner des programmes sur son téléphone portable ou sa "tablette" alors que l’on dispose déjà d’un téléviseur?

 

Car il faut savoir que plus les téléphones portables sont sophistiqués, plus on augmente la puissance des antennes ainsi que leur nombre. Plus la couverture internet se développe, plus on multiplie le nombre d’émetteurs. Plus on cuit vite un aliment, plus on augmente la densité de puissance au cm2. Plus les "technologies électromagnétiques" se perfectionnent plus leurs effets peuvent devenir néfastes.

 

En attendant des jours meilleurs, nous vous proposons une liste non exhaustive de protections contre la majorité des pollutions électromagnétiques. Si vous connaisssez des astuces ou des produits que vous avez essayé et qui vous paraissent utiles pour neutraliser les pollutions électromagnétiques, n'hésitez pas à nous envoyer un message par mail. Nous les mettrons en ligne.

 

 



Les solutions pour lutter contre la pollution électromagnétque