Se prémunir contre les technologies sans fil

Lorsque l'on habite ou que l'on travaille à proximité d'une antenne de téléphonie mobile ou de Wimax, d'un radar militaire, lorsque les téléphones dect et les réseaux Wifi de nos voisins rayonnent trè fort jusque chez nous, et que cela a été vérifié avec les appareils de mesure adéquats, la seule solution est de blinder son habitat en utilisant des matériaux ayant fait leurs preuves dans l'armée ou dans les hôpitaux. Il s'agit notamment de peintures blindées, de tissus spéciaux, de toiles et autres treillis faisant écrans aux ondes, de verres traités contre les hautes fréquences ...

 

Les principes du blindage

L'objectif est de diminuer le niveau d'exposition aux ondes électromagnétiques sans rechercher forcément le zéro absolu dans les pièces de vie. Si un blindage peut s'avérer nécessaire dans certains cas très spécifiques, n'oublions pas que vivre dans une cage de Faraday, c'est également se couper de toutes les autres formes d'énergie et de vie. Nous sommes avant tout des êtres vivants reliés à notre environnement. De nombreuses personnes ayant vécues trop longtemps dans une cage de Faraday se sont coupées de la nature, notamment de la terre. Dans le cas d'un blindage complet d'une pièce, il est impératif de se relier au reste du monde en profitant de moments de promenades et de ressourcement en dehors d'une zone blindée. (Aujourd'hui, il est de plus en plus démontré qu'il est nécessaire de se raccorder à la terre, et donc à l'Univers, via des procédés de mise à la terre type "earthing", ce qui permet de limiter les inflammation chroniques du corps). Qu'en est-il dans un environnement totalement blindé à 100% ?

 

L'idée directrice lors du blindage d'une habitation ou d'un bureau sera donc de blinder les zones faisant face aux sources de la pollution pour limiter la plus grande partie des ondes. Le blindage total étant réservé aux cas extrêmes et aux personnes particulièrement électrohypersensibles habitant en millieu exposé, et aux chambres à coucher dans lesquelles les niveaux de pollutions devraient être les plus bas possibles pour permettre au corps de se régénérer et aux défenses immunitaires de se mettre en place, notamment en favorisant le travail de la glande pinéale dans sa production de mélatonine, hormone du sommeil réparateur.

 

Deuxièmement, il vous faudra étudier la perméabilité de vos matériaux aux hyperfréquences. En effet, une surface vitrée ou en bois est totalement perméable aux hyperfréquences alors qu'un mur en pierre en neutralisera une bonne partie. Il faudra donc privilégier de blinder les parties faibles que sont notamment les vitres, le toit, les murs en bois...

 

Les matériaux existants

Une fois et seulement après avoir supprimé toutes les sources internes de pollution aux hyperfréquences (wifi, téléphones dect sans fil, four à micro ondes...) et avoir identifié précisément les sources externes des pollutions électromagnétiques et leur provenance, alors seulement à ce moment là l'utilité d'un blindage est définie, appareils de détection et de mesure à l'appui.

 

Le baldaquin anti ondes est une alternative souvent meilleure marché (malgré son coût non négligeable), et plus facile à mettre en œuvre que le blindage d'une zone étendue, et a l'avantage de ne pas être définitive. Rien ne vous oblige à l'utiliser en permanence, et vous pourrez peut-être vous en passer un jour, après avoir corrigé certaines origines de votre hypersensibilité ?

 

Les matériaux permettant de blinder les murs, les sols et les plafonds sont des produits éprouvés. En fonction des matériaux de votre habitat ou de votre bureau, vous opterez plus particulièrement pour de la peinture anti ondes ou de la toile ou du tissu.